22 février 2016

J’entends souvent que certaines choses sont impossibles et j’aime rencontrer ceux qui avec amour et foi nous montrent le contraire. Maxime est l’un d’entre eux.

Il y a des années, Maxime a passé un CAP boulanger. Quand il a commencé à travailler, son métier était loin de ressembler à ce dont il avait rêvé. Ce rapport charnel au pain qu'il avait imaginé, cet amour des produits, rien de tout ça n'était présent. À la place, des gestes automatiques, des machines, des produits chimiques.

Il aurait pu s’asseoir sur son rêve mais Maxime a préféré démissionner et trouver un travail dans la restauration, sans pour autant laisser ses envies s’envoler. Des années plus tard et parce que l’occasion s’est présentée, il s’est lancé sur les routes de France pendant un an à la rencontre de paysans boulangers : ils lui apprennaient leur métier, en échange Maxime donnait son temps pour les aider. C’est avec eux qu’il a renoué avec ses amours de départ : la nature et l’artisanat. C’est à ce moment là qu’il s’est vraiment mis à faire du pain : avec ses mains et des farines anciennes.

Un jour Maxime a eu envie de créer son propre métier pour pouvoir l'exercer comme il l’entendait, à Paris. Quand il l’a annoncé à son père, celui-ci a rappliqué pour aider son fils au démarrage. Ils se sont retrouvés tous les deux au milieu des rendez-vous à la banque et des tableaux excel, l’un concoctant ses mélanges de farines anciennes, l’autre travaillant le bois du meuble à pains. Ils ont fait les choses avec simplicité et amour, et la chance s’est trouvée sur leur chemin à chaque étape. Sans aucune communication, la boutique est pleine et la plupart des gourmands curieux viennent avant l’heure d’ouverture. Avec “Le Bricheton”, Maxime a créé quelque chose qui lui ressemble, un lieu hors du temps en plein Paris, ouvert seulement trois fois par semaine, où l’on peut voir le boulanger pétrir sa pâte au travers de la vitrine et dont s’échappe une authentique odeur de pain.

L’histoire de Maxime m’inspire. Si c’est le cas aussi pour vous, prenez quelques instants pour réfléchir aux rêves qui vous habitent.

 

Paris 20

Restez informés de la suite !

Si vous souhaitez être tenu au courant des aventures du livre, laissez-moi votre adresse mail.

 

Note : veuillez remplir les champs marqués d'un *.

Suivez le projet sur facebook

Ou partagez sur les réseaux